Longtemps, les années 90 n’ont été pour vous qu’un souvenir. Les années Mitterrand, puis Chirac, Hartley cœurs à vif, les Guignols de l’info, les Air Max, la pub Mars “et ça repart”. Puis elles sont devenues ringardes, moches, vieillottes. Enfin, suivant l’infinie boucle des tendances, les voilà de nouveau au centre de la mode, au cœur de la culture. Comme le prouve Mid90s, le premier film en tant que réalisateur (et auteur) de l’excellent Jonah Hill. Un métrage loin du nostalgia porn ambiant qui nous a donné envie de nous replonger dans cette décennie perdue qu’on a tant aimée. 

Voici les ++ de Mid90s.

Une esthétique visuelle venue du skate

01.

Si le film de Jonah Hill ressemble parfois à un moodboard pour une pub Vans, ce n’est pas un hasard. Pour lui (et des millions de jeunes nés dans les années 80-90), le skate est un monde à part, un mouvement de libération, une esthétique particulière qui, avant de devenir une industrie brassant des milliards, n’était qu’une contre-culture mal vue et méprisée. Les vidéos de skate, auxquelles le film rend (parfaitement) hommage, étaient en effet un élément incont-ournable de la dernière décennie du XXe siècle, de celles de Toy Machines à la cultissime Video Days de Spike Jonze, pas encore oscarisé, mais déjà archi-talentueux. Un Jonze qui a d’ailleurs accompagné Hill dans l’écriture et la réalisation de ce premier film.

Une culture
de vendu·e·s ?

02.

La marque de skate absolue c’est Supreme, née dans le Brooklyn des 90's. Autrefois parmi les premières à considérer que vendre des beaux produits de bonne qualité à ces dégénéré·e·s de skateur·euse·s était une bonne idée, Supreme est aujourd’hui un logo que l’on retrouve sur des collab’ Louis Vuitton et dont les produits qu’il floque se revendent parfois à des dizaines de milliers de dollars. Une marque qui, sous prétexte de critiquer nos modes de consommation vend des pistolets à billets. Tout en faisant fabriquer ses fringues en Chine. Brendon Babenzien, un ancien de la marque, dégoûté par ces pratiques, a décidé de quitter le navire pour fonder Noah, sa marque éthique qui cartonne. On vous conseille d’ailleurs son interview dans le premier numéro de L’Etiquette, le nouveau magazine mode
et style des copains de So Press. 

Pour aller plus loin

03.

On vous conseille Skaterdater, étrange mais joli court-métrage ayant remporté le grand prix à Cannes en 1965. A noter aussi Skate Kitchen ou l’excellent docu Minding the Gap. Côté livre, optez pour l’autobiographie du légendaire Rodney Mullen, un des skateurs les plus importants de l’histoire, My First Skateboard, pour apprendre la planche. Pour vous en mettre plein les yeux, chopez le sublime livre photo de Fred Mortgane, Attraper au vol.

Fanatique de skate depuis sa tendre jeunesse Hill, savait combien la discipline avait été massacrée au cinéma. Honnêtement, il n’y a pas beaucoup de films capables de passer le “skate-test” sans se crasher lamentablement. Mais si vous voulez rigoler un peu, on ne saurait trop vous recommander Trashin’ (avec un jeune Josh Brolin skateur, aka Thanos) ou encore Gleaming the Cube avec Christian Slater, avant qu’il devienne une star. Puis une star oubliée. Si vous lisez l’anglais, on vous conseille cet interminable, mais passionnant article sur la question des mauvais films de skate.

Ne surtout pas regarder

04.

De l'importance des lacets

05.

Pour certains, la forme doit toujours être subordonnée à la fonction. Dans les années 90, les skateurs ne comprennent pas bien pourquoi la ceinture-lacet de chaussure est devenue une mode chez les païens. Pour eux, la ceinture-lacet n’a jamais été un fashion statement. C’est tout simplement la meilleure façon de tenir son pantalon lorsqu’on skate, pour avoir les hanches libres. Mais les lacets de chaussures de skate, eux, peuvent être noués (ou pas) de différentes manières.

Certes il y avait Rodney Mullen, Tony Hawk ou Bill Clinton. Mais certains des noms les plus importants des 90's appartenaient à des personnages de jeux vidéos. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si une Super Nintendo et un tee-shirt Street Fighter se font remarquer plusieurs fois dans le teaser de Mid90s. On s'en ai racheté une ici.

Les autres héros des 90's

06.

Un style qui revient

07.

L’esthétique des 90's n’est pas morte avec le costume trop large ou les cheveux décolorés. Malmenés pendant quelques années, les éléments les plus cool de la regrettée décennie ont refait surface un peu partout, de la claquette Adidas aux Combat boots, en passant par les pantalons qui, après s’être slimisés s’élargissent à nouveau.